Grève : Thierry Robert risque sa vie après une grève éclair de la faim devant la Préfecture

20170321_th_robert_devant_la_prefecture-563255
Un homme, une grève de la faim, 200g en moins…

Oui Lo Canard n’en croyait pas ses yeux, mais hier, l’actualité à été chaud à La Réunion. En effet, noute Thierry, l’homme à la moustache parfaitement aiguisé, a frappé un grand coup…et un énorme coup même. Il a fait une grève de la faim « éclair » devant la Préfecture de La Réunion, pour être précis dans la cour de la Préfecture. L’objet de cette colère? il a fait grève pour protester contre l’avis favorable donné par la commission départementale de la nature des paysages et des sites concernant l’exploitation future de la carrière de Bois Blanc.

Mais nous sommes admiratifs, car notre ami, noute Thierry a osé l’arme ultime, la grève de la faim, la plus dure des grèves, la plus dangereuse aussi, la grève y fé mal lo corps : la grève qui peut tuer. D’après nos sources ultra-méga fiables, l’homme a échappé de peu à la déshydratation et son ventre aurait crié à 5 reprises, après quelques minutes de jeûne. Un souffrance komsa, seul un Héros y gagne fé.
Pour les médecins, venus à son chevet, la décision d’arrêter la grève, dans la nuit même, a été une excellente décision, une heure de plus et noute Thierry aurait gravement souffert de la faim…« pas manger, nou di azote, c’est un folie! son tète la tourné 10 minutes kan li la commencé…li la riske son vie pou nous, pou respecte son promesse! li lé un Héros, un grand Héros », nous a dit un de ses plus proches soutiens, les larmes aux yeux.

D’après ses opposants (car l’homme en a beaucoup), cette grève de la faim n’était qu’un prétexte pour perdre un peu de poids avant les futures législatives. L’homme veut retrouver une minceur adéquate pour bien passe dann télé. Selon ces mêmes « méchants » opposants (bana lé méchant oui!), Thierry Robert n’aurait, finalement, perdu que 200g, dont 125g d’eau dans le corps, suite à une légère déshydratation. Autrement dit, un coup d’épée dans l’eau…mais, rassurez-vous, il n’est pas homme à se laisser abattre. Notre ami peut aisément remettre ça, car rien ne dit que l’exploitation de la carrière de Bois-Blanc ne sera pas  autorisée prochainement. Et si le cas se représente, cette fois-ci, notre Thierry saisira pleinement sa chance, il voudra sûrement perdre plus que 200g…surtout si sa prouesse diététique passe en direct dans les médias.

Thierry Robertokok
« La prochaine fois, je ferais mieux que 200g, je vous le promets! »

Si vous aussi, vous souhaitez écrire un article satirique : cliquez ici


Source de l’image :Clicanoo reunion1ere



Ceci est une fiction humoristique et parodique. Les noms, les personnages, les lieux et les faits décrits ne sont que le produit de l’imagination de l’auteur ou utilisés de façon fictive