Saint-Pierre : Ne pouvant se retenir, il urine sur un arbre. Ce dernier s’écroule deux heures plus tard

Oui, Lo Canard vient de l’apprendre, Saint-Pierre, hier matin, un arbre s’est effondré sur le site de la Maison de l’Enfance et de la Jeunesse, au centre-ville.

arbre-tombe-stpierre-788x445
Une urine puissante, capable de tuer un arbre en quelques heures…

Selon les témoins, la chute de l’arbre a été soudaine, sans prévenir, sans signes avant-coureurs…assez suspecte, on parle ici, d’un Tamarinier, un arbre quasi-indestructible en général. Mais voila, que selon les dernières rumeurs, on apprend que cette chute aurait été causée par un homme et un seul. En effet, des témoins auraient aperçu, deux heures avant, un homme satisfaire un besoin naturel sur l’arbre. Selon les témoignages, ce dernier aurait uriné dans les environs de 10h…et deux heures après, c’est le drame.

Bien sûr, Freedom est sur le coup pour retrouver cet individu, ainsi que la Gendarmerie de Saint-Pierre. Les forces de l’Ordre rappellent qu’il est strictement interdit d’uriner sur les arbres du site de la Maison de l’Enfance. L’homme risque gros, car l’arbre s’est écroulé et cela aurait pu avoir des conséquences mortelles, au-delà des conséquences purement matérielles. « Il faut absolument retrouver cette personne, son urine est un herbicide extrêmement puissant, capable de tuer un arbre en deux heures…c’est une vraie arme et donc un danger ambulant. Nous mettons tout en œuvre pour le retrouver rapidement », nous a dit le Chef de la Gendarmerie, l’air un peu inquiet et angoissé par l’évènement. Il craint bien sûr d’autres chutes d’arbres dans les heures qui viennent…

Oté, bein ala un zistoire lé pa joli-joli…un boug y soulage ali et y tué un zarbre? li devré commercialise son production…car là! Cé un produit miracle pour tuer mauvais herbes…


Si vous aussi, vous souhaitez écrire un article satirique : cliquez ici


Source de l’image : freedom


Ceci est une fiction humoristique et parodique. Les noms, les personnages, les lieux et les faits décrits ne sont que le produit de l’imagination de l’auteur ou utilisés de façon fictive