“C’est trop simple”: Sherlock répond à une énigme du Canard Lé Noir

Loading Likes...
699A49BA-77A8-4E97-B368-9D5C8A896732
Crime ou du suicide?

 

Voici la Réponse:

5E7BAE01-467C-447C-BC37-B0FCAE4D3A6D

 

Oui Lo Canard vient de l’apprendre, le célèbre détective “Sherlock” de la série, a souhaité donner la réponse à cette dramatique affaire.

Attention, ça va décoiffer.

“Cher Canard Lé Noir, avant tout, posons le décor, la victime est avocat, le symbole sous le bureau l’atteste. On peut distinguer le terme “Lawyer” sur l’un des pieds du bureau, ce qui ne laisse aucun doute sur l’activité réelle de la victime.

3726168C-487C-43B5-91BC-45201B61FAAA

À première vue, la victime est un sportif, il fait de la musculation, on voit mal quelqu’un le bousculer et lui mettre une balle en pleine tête, et cela, sans qu’il ne bouge de son fauteuil.

Donc, la scène de crime laisse penser à un suicide, car la victime semble s’être tirée une balle dans la tête. La chute du pistolet au sol montre qu’il est droitier. Car la victime porte sa montre au poignet gauche, comme il est convenu quand on est droitier. D’ailleurs, le jet de la bouteille sur le mur du côté gauche, démontre qu’il est droitier, car dans le cas contraire, il l’aurait jeté sur le mur du côté droit, le geste étant plus naturel pour un gaucher.

Ce n’est pas une affaire de meurtre ou un cambriolage qui aurait mal tourné, l’ordinateur portable Apple, le téléphone portable et la tablette au sol, n’ont pas été dérobés, ce qui laisse penser, là encore, à un suicide.

A travers la fenêtre, on peut apercevoir un homme courant, qui semble prendre la fuite. Mais, laissons cela de côté pour l’instant, nous y reviendrons plus tard.

Les affaires semblent aller mal, très mal. L’homme a récemment perdu une affaire importante, le graphique montre une chute du Chiffre d’Affaire, a partir du mois dernier. Une affaire qui a fait du bruit et qui lui coûte, semble-t-il sa réputation, sa carrière et bientôt, son emploi. Le graphique au mur semble suggérer que la boite a du mal à prendre vraiment son envol, avec des bénéfices mensuels en dents de scie. Ce dernier mois est purement catastrophique, l’entreprise est entrain de couler.

La victime paraît être tombée dans l’alcool suite à cela. Il boit énormément, la bouteille fracassée au mur est une preuve que ce n’est pas un petit buveur, mais plutôt un gros buveur de whisky.

Sur le sol on peut encore voir quelques graphiques et autres données statistiques, qui semblent encore une fois montrer que son affaire tournait à la catastrophe. La victime est sûrement harcelée par ses créanciers, c’est même plus que probable. Il est désespéré, au bout du rouleau.

Néanmoins, on voit au sol, une lettre, une lettre encore à peine ouverte, en tout cas, elle vient de l’être. Elle a été ouverte à la hâte, car elle a été déchirée directement sur le côté : apparemment c’est cette lettre qui a provoqué le drame et l’acte suicidaire. 

Je suppose que cette lettre est une lettre de divorce  envoyée par l’épouse de la victime, mais je peux me tromper, même si moi, Sherlock, je ne me trompe jamais. Cette lettre, serait le détonateur, la goutte d’eau qui aurait fait débordé le vase.

Donc récapitulons, l’homme est dans le désespoir, sa boite est sur le point de couler, il est harcelé de toute part par ses créanciers, il reçoit une lettre de sa femme. Il l’ouvre, découvre la demande de divorce. Fou de rage, il prend sa bouteille encore pleine, la jette contre le mur et dans un geste violent du bras droit, il fait tout valser sur la table, stylos, crayons, téléphone, tablette, lesquels tombent au sol.

Il retrouve ensuite peu à peu son calme, il ouvre la fenêtre car la climatisation ne marche pas. Elle est en panne. Il a besoin d’air, de souffler, de respirer.

Puis dans un geste de désespoir il tire une arme de sa poche, c’est un petit calibre, il se dirige vers son fauteuil. Il s’assied, boit une dernière gorgée de whisky, repose le verre, pointe ensuite l’arme sur sa tempe, et se tire une balle dans la tête. Le peu de sang retrouvé sur la victime s’explique par le petit calibre de l’arme.

Sous le choc du tir, la victime est prise de convulsions et son pied droit heurte violemment une des chaises, ce qui l’a fait chavirer.

La fenêtre ouverte, le bruit du coup de feu a apeuré un promeneur, lequel a choisi de prendre ses jambes à son cou. Qui ne l’aurait pas fait? car entendre un coup de feu…n’est pas chose habituelle.

Voilà.”

Signé: Sherlock 


Si vous aussi, vous souhaitez écrire un article satirique : cliquez ici


Source des images: internet, sherlock


Ceci est une fiction humoristique et parodique. Les noms, les personnages, les lieux et les faits décrits ne sont que le produit de l’imagination de l’auteur ou utilisés de façon fictive. Tous les articles de ce site sont faux.

 

BIENVENUE

Nous espérons que vous passerez un agréable moment sur notre site

Nous vous invitons à nous suivre sur Facebook pour ne rien manquer de notre actualité!

BONNE LECTURE

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant de réaliser des statistiques de visites. Vous pouvez changer d´avis et modifier vos choix à tout moment. En savoir plus