Le tueur de chat a été arrêté et clame son innocence : «J’ai pendu personne, le chat s’est pendu tout seul !»

Oui Lo canard vient de l’apprendre, cette semaine, la presse en a fait sa Une, un individu aurait tué un chat et l’aurait pendu à une pancarte signalétique. Devant l’horreur de l’acte, un homme, l’assassin, a été dénoncé par les chats du quartier et arrêté ce matin, par les policiers. Il risque jusqu’à 15 ans d’emprisonnement pour homicide volontaire sur animal et un moukatage éternel par Brigitte Bardot (peut être la plus terrible des peines).

Mais voila, alors qu’on pensait l’affaire bouclée, un rebondissement la veni chat-vire le zafère! En effet, l’homme en question vient d’avouer aux policiers présents, qu’il ne s’agissait pas d’un meurtre, mais d’un simple jeu qui a mal tourné, avec le chat de son voisin. Selon ses dires, il est innocent et il n’en démord pas. Ainsi, le chat et lui, jouaient simplement à « Chat perché ». Un jeu d’enfant, très souvent pratiqué dans les cours de récréation. L’animal perché sur une pancarte aurait malencontreusement glissé et se serait pendu avec la corde qui devait assurer sa sécurité. Mais les policiers sont sceptiques, perplexes, dubitatifs…pour eux, l’hypothèse de l’accident dramatique ne colle pas, l’homme ment, l’animal a bel et bien été pendu et « contre son plein gré ». Les chats du quartier ont donné leurs versions, pour eux, leur ami a été assassiné. D’après Chat-Rely – son grand dalon – son ami venait de tuer un gros rat, et l’avait invité à festoyer le soir du drame…il n’a donc pas pu se suicider. En tout cas, pas avant d’avoir « bouffé » le gros rat. Quant à la thèse de l’accident? il n’y croit pas non plus. Selon lui, jamais son ami aurait joué à « Chat perché » avec un humain et une pancarte de « Déviation ».

Pour l’instant, tout ce que l’on sait, c’est que l’homme a été arrêté, placé en garde à vue. Les policiers n’abandonnent aucune piste, plusieurs chats suspects ont été entendus dans cette affaire. D’après le dernières rumeurs, la fameuse pancarte « Déviation » a été dévissée et placée sous contrôle judiciaire, pour complicité de meurtre. « L’assassin n’a pas pu agir seul, et la pancarte est le dernier témoin à avoir vu la victime vivante », nous a dit un des policiers en charge de l’enquête. Alors, un assassin? deux assassins? quelque chose nous dit que cette affaire n’a pas fini de nous surprendre.

Oté…un pancarté té! Sa cé d’suspect oui!


Si vous aussi, vous souhaitez écrire un article satirique : cliquez ici


Source de l’image : Zinfos974


Ceci est une fiction humoristique et parodique. Les noms, les personnages, les lieux et les faits décrits ne sont que le produit de l’imagination de l’auteur ou utilisés de façon fictive