La Réunion: une poupée gonflable se fait violemment attaquée sexuellement par deux requins surexcités

Oui Lo Canard vient de l’apprendre, hier après-midi, les sauveteurs et pompiers ont été appelés d’urgence sur une des plages de l’ouest, une « femme » aurait subi une attaque de la part de deux requins (encore un attak y sa dit encore un-deu!) Une attaque dont seule La Réunion a le secret…car à vrai dire, la supposée victime était, en fait, une poupée gonflable.

image
La victime a été maltraitée par deux requins vraiment marteaux…

Une fois sur place, les pompiers n’ont pu que constater l’horreur atroce des faits… la « poupée a été dechiquetée, vidée de son air et maltraitée sexuellement et violemment. De tels sévices sexuels sur une poupée gonflable…c’est du jamais vu », nous a dit le brigadier-chef des pompiers. Demoune té koné pu koi dire…teleman le corps le poupée té y fé pitié a voir!  Selon les pompiers, après l’attaque et le viol, la « victime » à bout de souffle, aurait été déposée sur un rocher…l’image est atrocement atroce!

Selon les poupologues (spécialistes des poupées gonflables) venus sur place pour constater et analyser le drame, cela serait l’acte de deux requins marteaux, aggresseurs et harceleurs sexuels bien connus des forces de l’ordre. La violence des faits met en exergue la psychologie agressive des deux requins complètement marteaux. On annonce à l’instant, que le syndicat « ni flute, ni pompette » des poupées gonflables de l’île,  auraient décidé de mettre à prix, la tête de nos deux requins dans tous les ti-bars de Saint-Gilles, depuis ce matin. Mé un zafère y dit anou ke bande pécheurs y sa perde l’air pou trouve bande rekin là…


Si vous aussi, vous souhaitez écrire un article satirique : cliquez ici


Ceci est une fiction humoristique et parodique. Les noms, les personnages, les lieux et les faits décrits ne sont que le produit de l’imagination de l’auteur ou utilisés de façon fictive