ARTICLES

Saint-Denis : Grosse bagarre entre deux femmes dans un supermarché… pour un sachet de chevaquines

Oui, Lo Canard vient de l’apprendre, ce matin la police de Saint-Denis a du séparer deux femmes lors d’une violente bagarre dans un supermarché, au rayon « surgelés ». En effet, les forces de l’ordre ont été appelées en urgence, lé deu matantes la pète un kabe pou un sachet chevaquine!

55787e0135709a87ac8b5d9c

Pou un sachet chevaquine, demoune y vien fou La Réunion!

Il faut dire que l’enseigne, à l’approche de la Saint-Sylvestre, a lancé de grosses promotions sur les chevaquines (une folie diront certains!)…une promotion dingue qui aurait rendu folles deux mamans, amatrices et gourmandes invétérées de rougail chevaquines.

Grâce à notre équipe hyper-professionnelle, nous avons pu avoir le témoignage incroyable de l’une des matantes : « Acoute azote, mi arrive koté rayon surgelé, et là mi voi le dernié sachet Chevaquine à 1€, un promotion y rate pa koi! lo promotion de l’année…donk ma la saute dessu, mé voila pa ke lote folle là, y rode arrache sachet dan mon main? y jure a moi?? ma la totoche sa un radar dan la gueule…ou rode vole mon chevaquine kite-ton-momon? atende aou, ma fé regrète aou oute geste! cé avec oute figure mi sa fé rougail! », nous a dit, encore énervée l’une des folles combattantes au poste de police.

D’après les rumeurs, le sachet de chevaquines à 1€ a été remis en rayon, et aurait été acheté par un ti-gramoune et revendu au prix de 100€ au noir (soit 100 fois son prix)…oté kan demoune y veu mange rougail chevaquines, zot lé prêt à toute zafère oui!


Si vous aussi, vous souhaitez écrire un article satirique : cliquez ici


Source des images: internet


Ceci est une fiction humoristique et parodique. Les noms, les personnages, les lieux et les faits décrits ne sont que le produit de l’imagination de l’auteur ou utilisés de façon fictive. Tous les articles de ce site sont faux.

Catégories :ARTICLES

Tagué: